Au T2 2021, un déséquilibre accru entre l’offre et la demande

Ce 2ème trimestre 2021 affirme les difficultés que nous vivons au quotidien pour le lancement de nouveaux projets. Notre stock peine à se reconstituer et seul le territoire de Caen Métropole tire son épingle du jeu grâce à la mise en vente de 686 logements ce trimestre, venant tout juste consolider l’offre face à une demande croissante.

Avec une baisse de 23 % en Normandie, l’offre commerciale demeure insuffisante alors même que la demande reste soutenue et que le marché immobilier en Normandie connaît une tendance haussière depuis la crise sanitaire. Le succès des dernières opérations lancées en est la preuve avec des rythmes de vente atteignant près de 6 lots réservés par mois : inédit.

Entre croissance démographique, phénomène de décohabitation ou encore attractivité de notre territoire…les besoins en logements sont avérés et les ventes observées ce dernier trimestre en amènent la preuve irréfutable (comparativement au T2 2019, pour neutraliser l’effet confinement de 2020, 914 réservations nettes au T2 2021, soit + 8 %).

L’effet conjugué du volume des ventes et de la pénurie d’offre est une hausse des prix : + 3 % en moyenne par rapport au T2 2020.

« Alors qu’il est de plus en plus difficile de trouver des terrains et d’obtenir des permis de construire, il est urgent de renouer avec un discours volontariste et positif sur la construction de logements, moteur de l’activité de la filière construction, qui souffre déjà de la pénurie de matériaux, et travailler à l’acceptabilité des projets dans la concertation et la transparence. »

Guillaume BASILE, président d’OLONN